La route de Cormac McCarthy

L’apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres. Un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d’objets hétéroclites et de vieilles couvertures. Ils sont sur leurs gardes car le danger peut surgir à tout moment. Ils affrontent la pluie, la neige, le froid. Et ce qui reste d’une humanité retournée à la barbarie.

Ce livre est vraiment très étrange. L’univers post-apocalyptique peint dans ce roman est vraiment très sombre. On suit un homme et son fils qui font tout pour survivre.  Ils n’ont qu’un objectif, qu’un seul espoir, suivre la route pour aller au Sud. La nature, ou plutôt ce qu’il en reste a une place importante. Tout est très bien décris. Ces deux survivants sont seuls. Ils rencontrent rarement d’autres humains, mais ces rencontres sont toutes très marquantes. Celle avec les cannibales est assez effrayante mais ce n’est pas celle-ci qui m’a marqué. Celle avec l’homme qui se bat aussi pour vivre comme eux, m’a beaucoup touché. Et enfin la rencontre  qui m’a vraiment marqué, celle dont je me souviendrai longtemps encore. Pour concerver le suspense à ceux qui n’ont pas encore lu le livre, je dirai simplement que cela se passe dans une trappe d’une maison.

L’étrangeté du roman réside tout d’abord dans le style décriture qui est  brut et sans fioritures, tout à l’image du roman. Ici, on s’en fiche de faire des belles phrases en poésie, on vit le livre. Ce style d’écriture peut déranger certaines personnes ,ce que je cromprend tout à fait, mais je trouve que c’est une manière d’être completement empregné de ce monde dur et violent. La est  tout l’interêt du livre. Les dialogues sont également peut présents et les répliques sont très courtes, mais Wouah !! En très peu de mots l’auteur nous envoi pleins d’émotions qu’on prend en pleine face. Ensuite l’originalité du roman est son universalité et son intemporalité. Nous avons aucune information sur ce qui c’est passé, quel genre d’apocalypse il y eu, quand et où l’histoire se déroule. Nous n’avons pas de prénom à attribuer aux personnages. C’est simplement l’Homme et L’Enfant. Et ça c’est un tour de force de l’auteur. Ces personnages peuvent être n’importe qui au monde, du coup le lecteur se sent acteur. Le scénario est ce qui se passera pour chacun des survivants s’il y a une apocalypse un jour. Ce roman est d’une force incroyable.

Un roman que je vous conseille évidemment,. Mais que les âmes sensibles s’abstiennent !

Un roman fort, violent et grandiose dont la lueur brille encore dans notre esprit, même une fois le livre refermé.

Publicités